• Description

Protéger les personnes
et les biens

Le module anti-intrusion assure la détection de situations anormales au travers de détecteurs de contacts de portes et fenêtres. Il transmet ses alarmes au centre de télésurveillance et active les signaux sonores et lumineux.

Surveiller les allées et venues dans les bâtiments le jour grâce au contrôle d'accès et au contrôle des visiteurs est une chose. Mais lorsque l'ensemble du personnel a quitté le site, les centrales anti-intrusion doivent prendre le relais. L'avantage d'un système intégré comme le DBM6000 est qu'il peut se voir confier la surveillance du bâtiment zone par zone au fur et à mesure des départs.

Que ce soit en liaison avec le contrôle d'accès ou par l'intermédiaire d'un code ou d'une clé, un large choix de commandes (armement et désarmement) des centrales anti-intrusion est disponible. Cette centrale intégrée a la capacité de gérer 40 partitions réunissant 1000 détecteurs.

Les modules de gestion de l'intrusion entièrement intégrés requièrent, comme pour une centrale classique, le positionnement de détecteurs de mouvements qui seront raccordés au DBM6000 par l'intermédiaire de cartes d'entrées (4 états). Les sorties traditionnelles flash et sirènes seront, elles, gérées par des cartes sorties relais.

Les détecteurs

Les détecteurs d'intrusion peuvent fonctionner suivant 9 modes différents de façon à répondre scrupuleusement aux exigences du bâtiment et de son agencement. Par exemple, le mode «panique» génère une alarme silencieuse et prioritaire sans actionner les sirènes, de sorte que l'intrus ne sache pas que sa présence a été détectée.

Décentralisé donc modulaire

Dans cette conception décentralisée, l'installateur n'est plus obligé de ramener l'ensemble du câblage vers un seul point géographique où se trouve la centrale. Les cartes de gestion des détecteurs sont réparties sur un bus de communication RS485 ou TCP/IP et sont donc plus proches de ceux-ci. Le fait d'avoir un système modulaire facilite la modification ou l'extension des installations.

Lien avec le superviseur

Chaque détecteur peut être positionné dans les plans du bâtiment de façon à pouvoir localiser directement l'endroit d'une intrusion. L'interaction entre les modules intrusion et superviseur est l'illustration parfaite de la synergie des techniques de gestion de bâtiments au service des opérateurs. Le temps d'intervention ainsi que les méthodes seront donc plus adaptés à chaque alarme.

Armement et désarmement

La mise hors ou en service de la centrale offre une palette de possibilités très variées.

Que ce soit :

  • Par un clavier traditionnel
  • En liaison avec la présence dans la zone du personnel autorisé
  • Avec une clé
  • Lors de 3 passages consécutifs du même badge sur un lecteur du contrôle d'accès
  • Par l'intermédiaire d'un bouton sur une vue graphique du superviseur
  • Automatiquement en fonction d'un horaire.

Les sorties

La signalisation de l'état de la centrale peut se matérialiser simultanément de différentes façons :

  • Par des sorties physiques (sirènes, flashs, buzzer)
  • Par l'animation graphique sur les écrans synoptiques du superviseur
  • Par l'envoi d'alarmes sur le superviseur, vers un téléphone portable ou vers un centre de télésurveillance (protocole de contact ID).

La console graphique

 

En complément du superviseur, un terminal industriel avec écran tactile couleur permet de visualiser l'état de différents éléments (les détecteurs et états des centraux).

Base documentaire